Calmer le mental

Notre mental date de la préhistoire et, à cette époque, il fallait toujours être sur le qui vive.  Le mode de réaction au temps des cavernes c’était la fuite ou le combat. Aujourd’hui ces situations sont, disons… beaucoup plus rares.

Le mental a pour but la survie, il aime tout contrôler, tout analyser. Trois des moyens de le calmer sont le yoga, la méditation et les Pranayamas.

 

Je vous propose  un yoga dynamique yang (Kundalini Yoga) le matin afin de vous réveiller à votre énergie interne, un yoga yin en fin d’après midi afin de vous relaxer et de lâcher prise.

Kundalini Yoga

Yoga, en sanskrit, signifie lien, union. L’homme a deux pôles. Le premier appelé Shiva, se situe au dessus de la tête. C’est la conscience, observateur immobile, immuable et éternel. Le second se situe à l’extrémité du tronc, à l’endroit des organes génitaux et de l’anus. C’est la Shakti, l’énergie créatrice. Elle est chaude, inconstante, vivante et inconsciente. Le yoga est un moyen de lever la dualité qui existe entre ces deux pôles, l’observateur éternel et la nature changeante. Par le yoga, Shiva et Shakti s’uniront par la Kundalini.

Par la pratique du yoga, vous apprendrez à lâcher le mental et à vous recentrer sur votre ressenti et vécu du moment dans l’ici et maintenant.

Yin Yoga

En yin yoga, nous agissons principalement sur le système squelettique entre les genoux et le nombril et plus particulièrement sur le bassin. Le yin yoga est un étirement en posture statique qui recherche la détente et le lâcher prise.

La détente des organes internes du petit bassin et de la région abdominale, avec la conscience que vous y mettez et votre respiration, va permettre de stimuler les 6 méridiens qui passent autour de cette région du bassin : Estomac, vésicule biliaire, reins, foie, rate et vessie. Ce travail agit sur ces organes et facilite leur désintoxication.

Le Yin Yoga fait aussi travailler sur les tissus conjonctifs profonds (les facias, les tendons, les ligaments…). Les tissus conjonctifs unissent, attachent et soutiennent les structures anatomiques.

 

« Le corps ne s’étire pas tout seul. Lorsqu’il n’est pas étiré, il se fragilise, ce qui est source de douleurs et de maladies. Dès lors, pour garder le corps souple et flexible, il est nécessaire de l’étirer. En étirant les nerfs, vous augmentez votre santé, en stimulant le système ganglionnaire, vous préservez votre santé et en purifiant le sang et le système circulatoire, vous vous garantissez une longue vie. » Yogi Bhajan

Pranayama

(Prana signifie souffle, ayam contrôler, réguler)

Le Prana est l’énergie cosmique, le pouvoir dans l’univers qui crée, préserve, et modifie. C’est l’élément de base de la vie et de la conscience. Le Prana se trouve aussi dans la nourriture, d’où l’importance d’une alimentation saine et vivante.

Les effets du Pranayama:

En pratiquant la respiration profonde, les poumons se remplissent de la quantité maximale d’air qu’ils sont capables de contenir. Grâce à cet apport d’oxygène suffisant dans le corps à travers la pratique du pranayama, de nombreux bienfaits peuvent être ressentis.

  • la stimulation du système lymphatique qui permet d’évacuer les toxines.

  • une meilleure oxygénation des muscles et du cerveau.

  • une prévention des maladies cardio-vasculaires.

  • une diminution de la pression artérielle et sanguine ainsi que du rythme cardiaque.

  • Le renforcement du système immunitaire.

De plus, en stimulant l’intégralité du haut du corps, le pranayama permet de lutter contre :

  • les états de stress, d’anxiété et d’angoisse.

  • les douleurs et contractions musculaires au niveau du dos, des épaules et du ventre.

  • Le déséquilibre intérieur et les blocages énergétiques.

« Celui qui a une raison de vivre, peut endurer n’importe quelle épreuve ou presque ». Nietzsche

« Une vie qui a du sens peut être extrêmement satisfaisante même en pleine épreuve, alors qu’une vie dénuée de sens est un supplice, si confortable soit-elle ».  Yuval Noah Harari

Je vous propose d’expérimenter ces pratiques et de ressentir par vous-même les bienfaits sur votre mental et sur votre corps.

Toutes ces techniques sont importantes mais pas suffisantes. Tant que nous n’avons pas donné de sens à notre vie,  nous nous inquiétons et réactivons la machine infernale du mental.

© 2019 par Eric Borveau PhiliAgapé.

  • Facebook - Eric Borveau
  • LinkedIn - Eric Borveau
Marcheurs